Le “Business Intelligence” aussi appelé “informatique décisionnelle” est une composante décisive du nouvel environnement des entreprises et des PME visant l’optimisation de leur  stratégie. Véritable outil d’aide à la décision, le BI a de nombreuses applications qui peuvent impacter différents départements au sein d’une PME, dont celui des finances, à travers l’optimisation de la gestion de trésorerie.

Business Intelligence : une force et une valeur ajoutée pour les PME

Les entreprises collectent et stockent des données diverses. Exploitées de manière adéquate, ces informations et données deviennent de véritables atouts stratégiques. Le BI permet d’exploiter et d’analyser la multitude de données que les entreprises générent dans le but d’améliorer la stratégie de l’entreprise mais aussi d’optimiser la gestion globale.

Les outils BI apportent des solutions concrètes à des problèmatiques auxquelles les PME sont confrontées au quotidien. Ils permettent de centraliser les informations et d’éviter plusieurs versions d’un document tels que les fichiers Excel, qui sont utilisés de manière extensive par les entreprises. Dans ce cas de figure, ils assurent ainsi une version unique de la vérité qui permet de réduire aussi bien les instabilités que les incohérences qui peuvent engendrer des erreurs au niveau des interprétations.

Le BI est un outil décisionnel de pilotage qui permet aux entreprises de prendre les bonnes décisions au bon moment. Les rapports sont générés plus rapidement augmentant ainsi la réactivité, l’efficacité et la productivité des équipes décisionnelles.

Le choix d’un outil BI : un enjeu stratégique

Afin de tirer avantage du BI, les entreprises et PME doivent se doter d’outils performants, intelligents, intuitifs et faciles à utiliser. Afin de choisir leur solution BI, les entreprises doivent prendre en considération plusieurs facteurs.

Une solution intégrée permet de préserver et de garantir l’intégrité des informations qui proviennent de sources différentes comme la comptabilité, les CRM, les ventes, les achats, les stocks ou les projets en cours. Mais elle permet aussi de les centraliser dans un modèle unique par domaine partagé entre les différents collaborateurs. Elle doit être utilisable dès son intégration afin de garantir un retour sur investissement. Certains fournisseurs de solution et d’outils BI offrent à leurs clients et prospects potentiels la possibilité de personnaliser l’outil en le modélisant selon leurs besoins et attentes. Finalement, pour faciliter la visualisation et l’accès aux informations mais aussi le traitement des données, il est préférable que la solution soit basée sur des technologies standardisées du type SQL, Analysis Services ou Integration Services.

Des reportings standardisés et une analyse plus poussée

L’importance et la valeur stratégique du BI résident dans la capacité de mettre à disposition des différents départements des informations de qualité exploitables en temps réel. Le BI optimise le processus de travail en mettant fin à l’export et au ré-encodage des données qui est très souvent source d’erreurs.

Une seule version de la vérité est alors mise à la disposition des différentes parties prenantes qui gagnent en pertinence, productivité, efficacité et réactivité.

Les dernières évolutions technologiques des solutions et logiciels BI offrent même la possibilité d’y accéder dans le cloud permettant un accès mobile n’importe où même sans connexion aux serveurs ou à la base de données de l’entreprise.

Le recoupement des informations traitées et générées par les outils BI offrent de nouvelles perspectives en termes d’analyse des données (ventes, achats, clients, etc.), de gestion des coûts, de contrôle budgétaire et de mesure du ROI sur le long terme.

Synchro Financials : depuis le début orienté à l’intégration avec BI

Fort d’une expérience de plus d’une dizaine d’années, be.wan a développé Synchro Financials doté d’outils BI pour permettre aux PME d’optimiser la gestion en mettant à leur disposition :

  • Le concept de “Data Warehousing”
  • Les outils d’extraction, de transformation et de chargement des données
  • Les outils de visualisation et d’analyse
  • Une architecture pertinente
  • Une méthodologie qui a fait ses preuves